Table ronde 1 : “Arts et numérique”

Arts et numérique : Maïssa Atallah, Manon Barraud, Alizée Cortinovis

La « révolution numérique » désigne le bouleversement profond des sociétés provoqué par l’essor des techniques numériques telles que l’informatique et le développement du réseau Internet.

Cette révolution numérique a permis la transformation et l’émergence de nouvelles pratiques sociales, en particulier dans le champ culturel et artistique. Nous répondrons alors à la question : En quoi l’ère numérique a-t-elle permis l’émergence de nouvelles pratiques sociales et usages dans le champ culturel et artistique ?

À travers nos 3 sujets, nous avons affaire à 3 axes de ces bouleversements faits par le numérique : en premier lieu un bouleversement musical, ensuite une transformation de la photographie engagée et enfin l’avènement du numérique au travers de l’art contemporain. 

L’enjeu au travers de ces 3 axes est de dépeindre comment la société a été bouleversée par les changements technologiques et en quoi cela impacte les différentes pratiques artistiques et culturelles. Le point convergent à ces transformations par le numérique est surtout une accessibilité toujours plus grande et par le plus grand nombre.

On peut expliquer ce choix de sujet par la place centrale du digital et des questionnements qui y sont liés au cœur de notre génération.

Présentations individuelles :

Manon : La musique depuis l’émergence du numérique

Ayant réalisé une licence de lettres, j’ai eu envie d’étendre ma connaissance de la culture à d’autres arts, à commencer par la musique car cela me passionne depuis toujours, et en particulier son évolution depuis ces dernières années avec l’avènement du numérique. En effet, si l’on compare les XXe et les XXIe siècles musicalement parlant, il est évident que ses moyens d’écoute et de consommation ont connu un bouleversement radical sans précédent. C’est pourquoi, à titre personnel, j’ai choisi de m’interroger sur ce basculement d’une époque riche historiquement en musique à une nouvelle ère qui connaît un succès plus spécifique mais tout aussi important. De plus, dans mon mémoire, je m’aviserai de démontrer combien l’apparition des plateformes de numérique a provoqué une mutation dans les genres musicaux eux-mêmes. Pour être plus précise, les plus grands consommateurs de musique via le numérique sont les jeunes et écoutent majoritairement du rap ou du r’n’b, tandis que les générations âgées qui sont plus sensibles à la variété française achètent des disques. C’est de ce clivage à proprement parler sur lequel je m’appuierai pour l’élaboration de mon mémoire.

Maïssa : La photographie engagée dans l’ère numérique

Depuis l’émergence de l’internet participatif, ainsi que des réseaux sociaux, la carrière de l’artiste a fortement évolué. L’ère numérique a transformé l’usage de la photographie, qualifié comme étant intrinsèquement mutable et comme nouveau moyen de communication. L’image devient un usage accessible à tous. 

En conséquence, la photographie acquiert une certaine autonomisation suscitée par les instruments médiateurs. Ainsi qu’une transformation des processus de production et de diffusion. Dorénavant, “les réseaux informels et décentralisés” sont des dispositifs de vitrine digitale. Par ailleurs, la carrière du photographe doit se confronter à cette masse numérique, et donc une forte instabilité. 

Ce qui nous amène à nous questionner sur la représentation de la photographie engagée au sein de l’ère digitale. Quelles sont les limites auxquelles elle doit s’exposer ? À plus forte raison, qu’il s’agit d’une catégorie appartenant à un mouvement radical des images et a comme initiative de susciter des réactions. En admettant que la viralité produite par les réseaux sociaux augmente les accusations et polémiques. Il est intéressant de comprendre si la photographie engagée – qui a pour but de dénoncer des situations sociales, politiques, écologiques, économiques et symboliques – à subit une évolution où a été impacté par ces transformations digitales. 

Alizée : L’immersivité plastique dans le champ de l’art contemporain : Le spectateur au cœur d’un dispositif multifacettes

Passionnée par l’art contemporain, j’ai souhaité concentrer mes recherches sur l’art numérique, et en particulier sur l’art immersif. Je souhaite rendre compte de la complexité des dispositifs immersifs réalisés dans divers buts au sein même de notre société et prouver que l’art numérique ne se limite pas à de simples écrans.

L’immersivité numérique que je souhaite mettre en lumière met au cœur le spectateur dans la démarche artistique et sociétale. La sensibilité du spectateur au cœur des installations immersives sert à l’art contemporain d’être entendu par le plus grand nombre, l’immersivité sert également à but commercial et économique, et enfin, cette immersivité est mise à profit afin de sauvegarder des œuvres d’art au sein de différentes institutions muséales, afin d’être disponible par le plus grand nombre.

Le point commun entre toutes les facettes de l’immersivité est le spectateur. Placé au centre de la création, il représente la clé liant l’œuvre avec le monde extérieur. J’aimerai mettre en lumière cette place du spect-acteur dans l’immersivité contemporaine.

Bibliographie :

ANDRIEU Bernard, BERNARD Anaïs, « Les arts immersifs comme expression spatiale du sensible », Corps, numéro 13, CRNS Editions, 2015, pages 75 à 81 

COUCHOT Edmond, HILLAIRE Norbert, L’art numérique – Comment la technologie vient au monde de l’art? ed.Champs arts,  2003

DONNAT Olivier, Les pratiques culturelles à l’ère numérique – Enquête 2008, chapitre V, ed.Hors collection Sciences humaines et Ministère de la culture et de la communication, 2008

GUNTHERT André, L’image partagée – La photographie numérique, ed.TEXTUEL, Illustrated edition, 2015



Citer ce billet
Loïc Artiaga (2022, 18 avril). Table ronde 1 : “Arts et numérique” Master CCIC. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mb94

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search